le jeu la lettre H….

top-chef[1]

 

Dans sa kitchnette Haykal,

pense à se rendre au bal,

chacun doit apporter un plat,

avec la première lettre de son prénom !

il va confectionner… vous verrez quoi,

avec son ami le héron.

 

Il réfléchit :

Haricot : non

Halouf : non

Hachis : non

Huitre : non

Hareng : non

 

Il tourne en rond, il tourne en rond,

regarde autour toute son habitation,

il en perd son haleine,

halte au feu ! une aubaine…

 

Aujourd’hui, pense t il, tout le monde est pressé

je vais confectionner un hors d’œuvre,

sans insérer de poulpe ni meme de pieuvre,

le H de chez nous, avec des aliments frais….

 

Hamburgers savoyards au lard fumé,

fondue d’oignons au Xérès et Tomme de Savoie 

pour la pate à buns : 

500g de farine T45 que vous aurez pris soin de tamiser
1 cuillère à soupe de sel
2 cuillère à soupe bombées de sucre en poudre
25cl de lait tiède
2 jaunes d’oeufs
La moitie d’un cube de levure de boulanger fraîche
100g de beurre mou
1 jaune d’oeuf dilué avec un peu d’eau pour la dorure
1 cuillère à soupe de graines de sésame grillées
1 cuillère à soupe de graines de pavot
 
Pour la sauce :

1 jaune d’oeuf
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
Huile d’arachide ou de tournesol
1 demie cuillère à café de vinaigre blanc
sel et poivre du moulin
1 cuillère à soupe d’oignonsfrits 
1 belle grosse échalote ou 2 moyennes
1 cornichon Malossol 
1 cuillère à soupe de sucre 
1 bouquet de ciboulette
 
pour la garniture : 

4 steaks hachés
2 oignons jaunes
1 cuillère à soupe de vinaigre de Xérès
1 cuillère à soupe de sucre en poudre
12 tranches très fines de lard fumé de Savoie 
8 tranches de fromage tomme de Savoie 
 
Ils ont gouté ses hamburgers savoyards,
 
sa recette ? bien sur, tout le monde le lui a demandé,
 
le H de son prénom lui a valu un vif succès….”
 
Agnès
 

le jeu : recette avec la lettre F

De 3 à 17… la recette du nombre de lettres….

 

D’abord ne cherchez pas le F en 2….

 

C’était une histoire sans fin (3)

le personnage restait figé (4)

devant cette belle, au fond de la foret (5)

le corps inerte, les yeux fermés (6)

 

De cette petite famille (7)

la sorcière foudroya (8)

l’enfant, de sortilèges fabriqués (9)

la cour resta au château fidèlement (10)

 

Le prince devant cette fandreluche (11)

pris son épée, cette sorcière frictionnant (12)

la tua d’un seul coup, fantastiquement (13)

tous, s’en sortir de ces fripouilleries (14)

 

Et les fées ? (4 lettres, mince !… déjà utilisées).. frauduleusement (15)

vous les rencontrerez avec familiarisations (16)

A 17, si je continuais, ce livre de recette avec des “F”,

elles feuilletiseraient….”

Agnès

 

 

 

PAS SIMPLE !?…. LES PONCTUATIONS

 
 
Un trait sur un point
Oups, surprise et admiration
Un point d’interrogation
Incertitude ? Une question ?
Sur le petit tableau noir,
j’invente un texte, une histoire.
 
Avec sa jolie forme, la virgule,
j’impose ou propose des pauses,
je bascule sur le point virgule,
respire et continue la prose.
Quant à l’énumération ou la citation,
l’un sous l’autre, m’aident les deux points.
 
Puis, soudain, trois points de suspension,
aille, ouille, hé, une suite, une hésitation,
inventé par Guillaume, dit guillemet,
je cite un texte ou insiste sur le mot souligné,
ne point abuser des parenthèses,
elles compliquent la lecture des thèses.
 
Si je souhaite faire entrer des personnages,
les tirets se mettent en rang sous les phrases,
afin de commencer mon chapitre,
des majuscules dansent sur mon pupitre.
Tout énuméré, je reprends et relis,
mes mots un à un sont alignés ! point fini.”
Agnès

Jeu : une recette avec la lettre E

La recette des étoiles

 

Prenez sans couvercle un grand récipient,

allez chercher à l’extérieur un nuage de gaz et poussière,

délicatement, glissez le, sur le bord avec une cuillère,

Eteignez chauffage et lumière, maintenant.

 

Les premiers embryons se sont condensés, cataclysme !

une pincée d’azote, d’oxygène, de carbone, ajoutez,

s’enrichit, dans votre récipient, une voie lactée,

un peu de silicium ou du fer, tournez votre soupe cosmique.

 

Vous donnez un nom : grande ourse, carène du navire, Cassiopée

Le plus grand, de ses rayons ardents, notre jour, éclaire,

les autres se tiennent à la limite de détection de l’œil nu dans l’obscurité

Vous venez de fabriquer.. Le soleil et des étoiles de notre univers…. ”

Agnès

 

 

 

 

 

jeu annuaire pour les nuls : recette avec la lettre C….

Citations…. : On doit mettre tout son Cœur dans la cuisine : (Rosa Lewis)

 

Le cœur, bien souvent, entend mieux que l’oreille (Sylvain Maréchal)

Au comble du bonheur ou au fond de la souffrance, le cœur a besoin d’un autre cœur (Henri Frédéric Amiel)

 

Rien de beau au monde comme un bon cœur (proverbe français 1862)

Entre les deux, mon cœur balance (Charles Guillaume Etienne)

Cœur déterminé et résolu, les conseils n’écoutent plus (proverbe espagnol 1659)

Enfer est dans un cœur vide (Khalil Gibran)

Tout homme a dans son cœur un cochon qui sommeille (Charles Monselet)

Tout peut etre fouillé, mais les cœurs restent insondables (proverbe berbère 1997)

Estomac compense le cœur (Roland Tapor).

 

Dieu habite dans un cœur honnete (Proverbe japonais)

Un bon cœur est aimé de tous, hormis des gens qui n’ont point de cœur (Félicité Robert de Lamennais)

 

Chaque cœur a son soin particulier (Proverbe oriental)

Organe sensible mais aussi très dur (Laure Conan)

Ecoute, seul est juste le chant de ton cœur (Agnès Genestier, moi, hihihi… ce jour)

Un bon cœur ne peut se résigner aux maux qu’il cause (La France)

Rien ne repose mieux le cœur comme ce qui le vide (proverbe français 1855).”

Agnès

 

Bouyabes Bien de chez moi….

Jeu annuaire pour les nuls… Une recette avec la lettre B…

 

“Comme je ne suis pas de Marseille,

je peux cuisiner la veille,

mettre les ingrédients qu’il me faut,

pas besoin d’etre un pro…

 

Tout d’abord pour vos ingrédients :

4 bottes de terre,

un peu de truc vert,

des feuilles d’iris feraient l’affaire,

des larmes.. mais oui, vous savez

le rond blanc qui fait pleurer.

Puis, l’été vous vous mettez nus, personne ne bouge,

en quelques instants, elles deviennent rouges,

pour relever le tout, un peu de ying et de yang,

dans les champs, allez piquer des ronds verts,

à 3 heures du mat, pechez dans la rivière….

 

Prendre la cocotte, mais non.. la cocotte pas la poule,

mettez le tout en forme de boule,

ah ! le vin n’est pas à boire, 

il doit enivrer tous vos accessoires..

vous siffle, et vous siffle et vous siffle, la cocotte

oh oh ! elle siffle !!! bougez, bougez, bougez,

le couvercle va sauter, elle est prete la popotte…”

Agnès

 

 

 

MARCHE

Marche…
Tu n’es pas né sur la route d’or
mais tu as rendez vous
avec qui ? et où ?
Tu ne le sais pas encore…
Marche,
Avec elle, avec lui, avec nous, avec vous peut-être.
Marche,
Ton chant sur ton chemin sera,
Tes pas formeront des mots de mélodie
La fatigue sera ton ennemie
Mais le silence, tu verras, te parlera…
Marche,
Ouvre le chemin, la tete haute,
Sur ton sentier, tu trouveras des hotes
Marche, Marche, Marche,
D’autres marcheront avec toi,
A ton rythme, marche, emprunte les passages,
où que tu ailles, tu découvriras des paysages…”
Agnès

jeu concours : Ecrire une lettre pour la saint valentin 2016

Dans le jeu : il nous fallait insérer les mots suivants : pensées, amour, beigne, besoin, toujours, courir, cœur, au delà, bouton, brûlant, pipe, frénétique, facteur, épicé, louche, beigne, hypocrite, wagonnet, business.

Les lettres de tous les participants étaient très jolies…

Au concours, je suis arrivée 2ème.

1ère : EVAJOE

3ème : CLARA

VOICI MON ECRIT :

 

Mon Cher Toujours,
 
Au-delà de ton brûlant regard,
De tes sourires m’enivrant,
Sur ton fauteuil, ta pipe, allumant,
Mon cœur entre dans ta gare.
 
Tu es le wagonnet le plus fleuri,
Le bouton.. Les boutons ouvrent leurs pétales,
Avec toi, je voudrais courir, être en cavale,
Sans beigne, sans haine, jusqu’à la fin de nos vies.
 
Les années passent, mais notre amour frénétique,
Continue de vivre, dans notre élan épicé,
De doux arômes, une odeur angélique,
Se dégage de nos corps éperdument enlacés.
 
Mon vieux, je n’ai besoin de facteur,
Pour t’offrir toutes mes pensées,
Ni de business, très hypocrite, pour l’heure,
Ou d’un cadeau louche… Pour continuer de t’aimer »

-Agnès-

 

VOICI LA LETTRE DE EVAJOE : 1ère

Mon Amour, mon cœur,

Au-delà de tout ce qui nous unit et bien que nous soyons fort éloignés l’un de l’autre, je te revois toute jeune fille, fleur en bouton, brûlant de ce feu que je n’arrivais pas à éteindre tant tu te consumais d’amour pour moi.

Ton parfum épicé me hante jour et nuit, mélangé à l’odeur de ma pipe. Je laisse vagabonder mes pensées en poussant le wagonnet de la mine d’or où je fais mon business  en ce moment.

J’ai lu dans ton dernier courrier que tu regrettais le temps où j’étais facteur quand nous nous voyions chaque jour pour nos ébats frénétiques. Je vois que je te manque et que tu as toujours besoin de moi.

 Aussi, mon Amour, mon cœur ai-je décidé de rentrer pour la Saint-Valentin. Mais auparavant éloigne ta tante Marcelle, cette vieille fille pugnace et hypocrite, si elle traîne dans nos jambes, je lui filerai une beigne ou un coup de louche. Mais j’espère ne pas en arriver là,  sinon nous serons obligés de courir afin de nous réfugier dans la vieille grange ou je dévorerai ton corps comme naguère.

J’imagine ton regard de feu me lancer des éclairs, et je me sens tout émoustillé par nos futurs jeux. J’ai réussi à trouver ce que j’étais venu chercher ici, je te ferai monter la plus belle bague et je te la passerai au doigt avant de  nous envoler en voyage de noce.

Mille baisers de ton Valentin

-Evajoe-

 

VOICI LA LETTRE DE CLARA : 3ème

Mon coeur,

C’est bientôt la Saint Valentin et à cette occasion, j’ai quelques suggestions à te faire.

Chaque année, tes pensées sont ailleurs, et comme tu t’y prends toujours au dernier moment pour me faire un cadeau,  je te ficherais des beignes. C’est  un sujet brûlant entre nous, parce qu’au-delà de ton oubli,  évidemment,  tu finis par m’offrir n’importe quoi.

Pour éviter ça et afin de t’éviter aussi de courir dans tous les sens, au risque de te casser la pipe,  sache que je n’ai pas besoin de grand-chose (tu me connais, je ne suis pas vénale,  ça non !) mais surtout  ne m’offre pas :

- Une boîte de chocolats maladroitement rangée pour que je ne voie pas que tu as déjà mangé tous les  noirs, ceux que je préfère,

 - De la lingerie taille 38 alors que je fais du 46,

 - une culotte amincissante ou un collant remonte-fessier, 

 - De la nourriture épicée que j’aime bien, mais avec les mots “régime”, “allégée,” ou “riche en fibres”,

- Des chrysanthèmes (même s’il ne restait plus que ça chez le fleuriste),

 - Quelque chose  que tu as récupéré chez ta mère, cette hypocrite, comme une louche en argent,

 -  Une friteuse, une cafetière, un grille-pain, un aspirateur…t’as des actions chez SEB ou quoi ?

Je me contenterai,  s’il le faut, d’un bouquet de roses en boutons, mais un wagonnet rempli de fleurs serait plus original.

Et ne me dis pas que tu pensais que seuls les catholiques  fêtaient la Saint Valentin et en avaient fait un business, ou bien que tu croyais que  c’était le 14 mars, ça ne prendra pas !

Ne me fais pas non plus le coup de l’an dernier, j’avais rêvé que tu m’offrais un collier de perles, je t’ai demandé ce que tu en pensais. Tu m’as répondu « t’auras une belle surprise, ce soir » !. Et en guise de bonne surprise,  tu m’as offert un livre « la signification des rêves » !

Prépare-toi bien cette fois, pour me prouver ton amour, sinon il pourrait t’en cuire. Penses-y assez tôt, prends ton temps, ne sois pas frénétique, tu peux même commander le cadeau sur Internet, il sera livré par le facteur !

A bon entendeur, salut !

-Clara-

 

 

La chandeleur

“Sur le nez de la blanche farine,
les oeufs se sont entrechoqués,
le saladier, attend, reste clean,
dans l’attente, le lait a tourné.

Les fils de la spatule, se mettent à danser,
l’épaisse pâte se mit à frimer,
devenant fine avec un aspect lisse,
  bulles d’air à la surface se hissent.

Vole petite crêpe, vole, vole, mignonette,
retombe gracieusement dans l’assiette,
enrobe toi d’ingrédients sucrés,
ou peut être préfères tu le salé ?

Vole petite crêpe, vole, vole,
si légère, dore des deux cotés,
tu seras, pour notre soirée, à l’honneur,
Belle crêpe ronde, ce jour de la chandeleur…”
Agnès

magie

“Sous les regards de tous les spectateurs,

ses mains s’ouvrent, se referment,

deux doigts tendus, la dame de cœur,

les visages deviennent blêmes.

 

Dans la pièce, à la lueur de la bougie,

des mots incompréhensibles, de leur bouche, se crient,

la table tremble, les livres tombent,

les esprits sortent des catacombes.

 

 Dans la nature, des conditions particulières,

autrefois, avaient un caractère mystique,

de cette magie, expliquée par les scientifiques,

laisse encore des instants féériques et garde ses mystères.

 

Une belle, dans l’extraordinaire,

une de tous les jours, la magie de l’amour,

troublant les cœurs, mettant les têtes à l’envers,

de tous mes vers, reste encore : magie d’un jour, magie pour toujours..”

Agnès